Friday, December 5, 2014

La frite belge déclarée au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco


La Floride, frite par le soleil. Photo Phrite Pictures.






















La frite belge déclarée au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco

La moule et la frite sont les deux mamelles de la Belgique

Le Feierwon a élu de faire front avec nos amis belges pour faire reconnaître la frite, ce monument de l’aventure humaine, comme patrimoine de l’UNESCO. Ce sera l’aboutissement d’une longue démarche, initiée d’abord par d’innombrables gouvernements présidés par Wilfrite Martens, une fois, avec la bénédiction de Godfrite Danneels, Cardinal éméfrite.

Le nom de la frite vient de la mythologie grecque où Adophrite est la Déesse de la Dyslexie et de l’Amour, sans doute pense-t-on pour souligner ses propriétés aphrodisiaques. La frite a connu une heure de gloire lors de l’exposition mondiale Expo58, qui offrait aux visiteurs un grand Friterium.

La Belgique, déchirée à ses moments entre Flamands et Wallons peut compter sur une belle solidarité nationale pour faire avancer le projet à l’UNESCO. C’est la preuve que la Frite fait la Force ! 

D’ailleurs qui ne s’est jamais arrêté à une friterie en Wallonie ou à un fritkot en Flandres. Ils font partie du paysage comme les cathédrales, ces uniques montagnes belges. D’ailleurs aussi, Jacques Brel lui-même a peint tout un tableau de maitre, un document à soumettre en appui de la démarche auprès de l’UNESCO :

« Puis on ira manger
Des moules et puis des frites
Des frites et puis des moules
Et du vin de Moselle »

Voilà où je voulais en venir : au vin de Moselle. Nous sommes ici devant l’évidence d’un support luxembourgeois de la première heure.  Ziguefrite de Luxembourg, qui voulant éviter que Mélusine ne termine en menu fretin, l’a remplacée par les frites avec des fruits de mer, le tout arrosé d’une bouteille de Ruling de la Moselle. C’est par ce Ruling que le Luxembourg est associé à la gloire de la frite.

Il faudrait ne pas avoir toutes ses frites dans le même ravier pour oser s’opposer à la frite. Pourtant il y eut un incident remarquable, quand Dominique de Vile Frite de Corvée de Patate a voulu contrecarrer des projets américains. Les Américains, dont le pouvoir d’ailleurs s’effrite, en avaient lourd sur la patate et ont riposté en remplaçant le nom de « French fries », usurpé des Belges par les Français, par « Freedom fries ». Les Belges, goguenards, appellent dès lors leurs friteries « Barack à Frites ».


Note aux mamans qui font les devoirs des enfants : certains correcteurs pourraient ne pas être au courant de toutes les affirmations qui précèdent. 



No comments:

Post a Comment